STATUTS DU MOUVEMENT DÉMOCRATE

Adoptés par le Congrès du 12 décembre 2010
Préambule
Les adhérents aux présents statuts affirment solennellement leur attachement aux termes de la
Charte des valeurs et de la Charte éthique du Mouvement Démocrate.
L’organisation du Mouvement Démocrate garantit l’équilibre entre le principe de représentation
et de libre expression des adhérents et le principe de cohérence et de responsabilité des instances
élues.
Article 1 – Fondation
Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet
1901 et dénommée Mouvement Démocrate (MoDem).
Article 2 – Objet
Le Mouvement Démocrate est un mouvement politique unitaire qui concourt à l’expression du
suffrage universel, au sens de l’article 4 de la Constitution.
Ses valeurs sont celles de l’Humanisme qui place l’Homme au centre de son action.
Le Mouvement Démocrate s’engage à promouvoir les idéaux républicains et le développement
durable par l’édification d’une démocratie de responsabilité dans la vie politique nationale,
européenne et mondiale comme dans la vie économique et sociale.
Les adhérents du Mouvement Démocrate s’engagent à respecter la charte des valeurs et la charte
éthique, ainsi que le règlement intérieur annexés aux présents statuts.
Ils respectent ses choix politiques et ses décisions statutaires.
Le Mouvement Démocrate se reconnaît dans le Manifeste du Parti Démocrate Européen, auquel il
adhère.
Article 3 – Siège
Le siège du Mouvement Démocrate est fixé 133 bis, rue de l’Université – 75007 Paris. Il peut être
transféré en tout autre lieu par décision du Bureau exécutif national.
Article 4 – L’adhérent
L’adhésion au Mouvement Démocrate s’exprime individuellement. Tous ses membres ont les
mêmes droits et les mêmes devoirs. Ils se manifestent par les votes et exercent les responsabilités
qui leur sont confiées au seul titre d’adhérent du Mouvement Démocrate.
Toute adhésion doit être agréée par le Mouvement Démocrate selon une procédure fixée par son
règlement intérieur.
L’adhésion pleine est ouverte aux citoyens Français et Européens et aux personnes résidant en
France.
Pour les ressortissants des autres pays, l’adhésion est recevable après agrément du Conseil
national.
La qualité d’adhérent impose, dans chaque assemblée d’élus, l’inscription au groupe politique
défini par le Bureau exécutif national.
L’appartenance au Mouvement Démocrate est exclusive de toute adhésion à une autre formation
politique au sens de l’Article 4 de la Constitution, à l’exception des adhérents de l’Union pour la
Démocratie Française (UDF), membre fondateur du Mouvement Démocrate, qui sont membres du
Mouvement Démocrate. Tout manquement à la présente disposition entraîne la radiation
automatique.
La qualité d’adhérent se perd par la démission, la radiation ou l’exclusion prononcée par le Comité
de conciliation et de contrôle.
La radiation intervient pour tout adhérent n’ayant pas renouvelé sa cotisation pendant au moins
deux années consécutives sauf décision de portée générale du Bureau exécutif national.
L’accueil, l’information, la formation, les droits et les devoirs de l’adhérent sont définis par le
règlement intérieur.
Article 5 – Recettes
Les recettes du Mouvement Démocrate sont constituées :
- des cotisations de ses membres, dont le montant est fixé par le Bureau exécutif National ;
- des dons et legs des personnes physiques ;
- des emprunts ;
- de toute autre recette perçue dans le respect de la législation relative au financement des partis
politiques.
Article 6 –Instances nationales
Les organes nationaux et les fonctions nationales du Mouvement Démocrate sont :
- le Congrès,
- la Conférence nationale,
- le Conseil national,
- le Comité de conciliation et de contrôle,
- le Bureau exécutif national,
- le Président
2
Article 7 – Le Congrès
7-1 Compétences
Le Congrès est l’organe souverain du Mouvement Démocrate. Il élit le Président pour un mandat
de trois ans au suffrage universel direct.
Il détermine les grandes orientations politiques du Mouvement Démocrate.
7-2 Composition
Il est composé de l’ensemble des adhérents du Mouvement Démocrate et constitue son
assemblée générale.
Il se réunit sur convocation du Président au moins une fois tous les trois ans, soit dans un même
lieu, soit à la même date et sur le même ordre du jour en différents lieux, dans les conditions
fixées par le règlement intérieur national prévu à l’article 22 et sur un ordre du jour établi par le
Président. Cet ordre du jour est élargi à des questions avalisées par au moins un tiers des
membres du Conseil national ou au moins un tiers des membres de la Conférence nationale.
Par ailleurs, il peut être convoqué par le Conseil National à la majorité de ses membres ou par le
quart des adhérents représentant au moins 10 départements. Sont électeurs les adhérents à jour
de leur cotisation, dans les conditions fixées par le règlement intérieur.
Article 8 – La Conférence nationale
8-1 Compétences
La Conférence nationale, assemblée des représentants du Mouvement Démocrate, définit la
politique générale du Mouvement par les programmes qu’elle approuve et par les motions qu’elle
vote.
Elle examine le rapport du Conseil national sur l’activité du Mouvement et débat sur ses
conclusions.
La Conférence nationale se réunit au moins une fois par an sur convocation du Président ou à la
demande d’un tiers du Conseil national. L’ordre du jour établi par le Président. Cet ordre du jour
est élargi à des questions avalisées par au moins trente membres du Conseil national ou au moins
100 membres de la Conférence nationale.
Les adhérents bénéficient d’un droit de saisine de la Conférence nationale sur tout sujet
intéressant la vie politique nationale et européenne. La Conférence nationale est saisie par au
moins 1% des adhérents à jour de leurs cotisations.
8-2 Composition
La Conférence nationale est composée :
- des Conseils départementaux ;
- des membres du Bureau exécutif national ;
3
- des membres du Conseil national.
Le Conseil national, sur proposition du Président, peut désigner des personnalités qualifiées sans
que le nombre de celles-ci puisse être supérieur à 2% du nombre total de membres de la
Conférence nationale.
Article 9 – Le Conseil national
9-1 Compétences
Le Conseil national est le Parlement du Mouvement Démocrate.
Il prend, dans l’intervalle des réunions de la Conférence nationale, toutes les décisions nécessaires
au fonctionnement du mouvement.
Il exprime par la voix du Président ou d’un membre du Conseil mandaté par celui-ci les positions
du Mouvement Démocrate.
Il soumet à la Conférence nationale les programmes, projets et déclarations qu’il propose.
Il contrôle le Bureau exécutif national. A chaque séance, le Conseil national dispose du droit de
proposition et d’audition du Bureau exécutif national. Le Conseil national désigne parmi ses
membres un Secrétariat permanent.
Il peut accorder au Bureau exécutif national toute délégation de pouvoir utile.
Les adhérents bénéficient d’un droit de saisine du Conseil national sur tout sujet intéressant la vie
politique. Dix adhérents peuvent le saisir.
9-2 Composition
Il est composé de membres élus pour trois ans.
Appartiennent au Conseil national :
- un collège de 180 membres élus au scrutin de liste à la représentation proportionnelle à la plus
forte moyenne dans le cadre régional. La répartition du nombre de siège accordés à chaque région
et aux Français de l’étranger est fixée en annexe ;
- un collège des présidents de Mouvements départementaux et des Mouvements des Français de
l’étranger dans les pays où ils sont organisés ;
- un collège de 60 représentants des élus locaux ou parlementaires choisis par leurs pairs dans le
cadre de la Fédération des élus démocrates ;
- les membres du Bureau exécutif national.
La règle de la parité s’applique dans la constitution des listes au collège des adhérents et au
collège des élus.
4
Les listes doivent comporter autant de candidats que de sièges à pourvoir, augmentés d’un
nombre de suppléants égal à 10% du nombre de sièges à pourvoir.
Le Conseil national peut coopter, sur proposition du Président et dans la limite de 5% de ses
membres, des personnalités susceptibles de l’aider à la réalisation de ses missions.
Le Bureau exécutif national peut, sur proposition du Président, désigner des personnalités
qualifiées.
Le Conseil national se réunit au moins une fois par trimestre sur convocation du Président et sur
un ordre du jour établi par ses soins ou à la demande des deux tiers au moins de ses membres.
Article 10 – Le Bureau exécutif national
Le Bureau exécutif national met en oeuvre la politique définie par la Conférence nationale.
Le Président du Mouvement Démocrate nomme les 30 membres qui constituent, avec lui, le
Bureau exécutif national du Mouvement Démocrate, et met fin à leur fonction. Lors de la
constitution du comité exécutif, il soumet cette liste au vote du Conseil national.
Toute nomination au Bureau exécutif national est approuvée par le Conseil national.
Le Bureau exécutif national peut, sur proposition du Président, créer tout poste utile au
fonctionnement ou au développement du Mouvement démocrate.
Le Bureau exécutif national se réunit au moins deux fois par mois.
Article 11 – Le Président
Le Président est élu pour un mandat de trois ans par le Congrès des adhérents.
La liste des candidats est arrêtée par le Comité de conciliation et de contrôle au vu de 200 actes de
parrainages d’adhérents à jour de cotisation, issus d’au moins 20 mouvements départementaux
différents, dont 20 membres du Conseil national.
Les modalités de l’élection sont fixées par le Bureau exécutif national sur proposition du Comité de
conciliation et de contrôle.
Le Président veille au respect de la ligne politique du Mouvement Démocrate. Il le représente dans
ses relations avec les autres formations politiques.
Il convoque et préside le Congrès, la Conférence nationale, le Conseil national et le Bureau
exécutif national, fixe leur ordre du jour.
Il veille à l’exécution des décisions des Organes nationaux.
Il représente le Mouvement Démocrate en justice et dans les actes de la vie civile.
Il prend, notamment, toutes décisions relatives à la gestion et à la conservation du patrimoine du
Mouvement Démocrate et, particulièrement, celles relatives à l’emploi des fonds, à la prise de bail
5
des locaux nécessaires à la réalisation de l’objet du Mouvement Démocrate, à la gestion du
personnel.
Lorsque le Président démissionne ou se trouve, pour toute raison, empêché d’exercer ses
fonctions, le Bureau exécutif national assure et organise l’élection du nouveau Président dans un
délai de six semaines.
Article 12 – Le Trésorier
Le Trésorier, membre du Bureau exécutif national, est nommé par le Président. Il prépare et
exécute le budget voté par le Conseil national. Après la clôture de chaque exercice, le trésorier
présente au Conseil national le bilan et le compte de résultat. Ceux-ci doivent être certifiés par
deux commissaires aux comptes, désignés par le Bureau exécutif national.
Les comptes annuels sont soumis à son approbation. Ils sont transmis sur demande à tout
adhérent.
Conformément à la loi, les comptes du Mouvement Démocrate sont annuellement transmis à la
Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques.
Article 13 – Le Comité de conciliation et de contrôle
Le Comité de conciliation et de contrôle veille au respect des statuts, des chartes et du règlement
intérieur national.
A cet égard, il dispose du pouvoir disciplinaire dans les conditions fixées à l’article 20 ci-après.
En cas de violation des statuts, des chartes et du règlement intérieur, il peut prononcer des
exclusions, des radiations ou des suspensions.
Tout adhérent qui conteste une décision du Mouvement Démocrate doit saisir le Comité de
conciliation et de contrôle. Le non-respect de la présente disposition constitue un manquement
grave aux présents statuts.
Le Comité de conciliation et de contrôle peut être saisi par le Président du Mouvement Démocrate
et par toute instance nationale ou locale, prévue par les présents statuts ou encore par saisine
directe de 20 adhérents à jour de leur cotisation.
Le Comité de conciliation et de contrôle est composé de neuf membres élus pour trois ans par le
Conseil National sur proposition du Bureau exécutif national. Le Comité élit son Président en son
sein pour trois ans.
Lorsque la question inscrite à l’ordre du jour du Comité concerne l’un de ses membres, celui- ci ne
participe pas à la délibération. Dans ce cas, le président a voix prépondérante.
Article 14 – Le Conseil stratégique
Le Conseil stratégique assiste les organes du Mouvement Démocrate sur les grands enjeux de
l’actualité et effectue tous travaux et rapports qui lui semblent de nature à informer ces organes.
6
Le Conseil stratégique est nommé par le Conseil national sur proposition du Bureau exécutif
national.
Article 15 – Mouvements départementaux
Le Mouvement Démocrate est organisé sur la base de Mouvements départementaux, territoriaux
(pour les collectivités territoriales à statuts particuliers comme la Corse, Saint- Pierre-et-Miquelon,
Mayotte ainsi que pour les collectivités et pays d’outre-mer) ou spécialisés.
Dans le respect des statuts nationaux, les Mouvements départementaux ou territoriaux
s’organisent librement et adoptent leurs règlements intérieurs. Le Comité de conciliation et de
contrôle veille à la conformité de ces règlements intérieurs locaux aux statuts nationaux et au
règlement intérieur national.
Ce règlement est adopté dans les conditions prévues à l’article 22 ci-après.
Les règles d’organisation des Mouvements thématiques ou particuliers sont soumises à l’agrément
du Conseil national après avis du Comité de conciliation et contrôle et renvoyées au règlement
intérieur national.
En cas de non-respect des statuts, des chartes ou du règlement intérieur, et à la demande du
Bureau exécutif national, le Comité conciliation et de contrôle peut décider la dissolution d’un
Mouvement départemental.
Le président du Mouvement départemental est élu pour trois ans au scrutin uninominal
majoritaire à deux tours, selon des modalités définies par le règlement intérieur national. Le
président du Mouvement départemental représente les adhérents au Conseil national.
Le Conseil du mouvement départemental est élu pour trois ans au scrutin de liste à la
représentation proportionnelle à la plus forte moyenne, selon des modalités définies par le
règlement intérieur national.
Sur proposition du Bureau du Mouvement départemental concerné, le Bureau exécutif national
désigne un délégué départemental ou territorial qui est membre de droit des instances du
Mouvement départemental.
Les Mouvements départementaux peuvent s’organiser en sections selon des modalités précisées
par le règlement intérieur.
Les Mouvements départementaux ne disposent pas de la personnalité juridique, leur existence
procède des présents statuts.
Les ressources des Mouvements départementaux proviennent essentiellement du reversement
partiel des cotisations nationales, des dons, selon une clé de répartition définie par le Bureau
exécutif national.
Les bureaux des Mouvements départementaux se réunissent en coordination régionale. Ils
organisent les travaux annuels de la Conférence régionale des adhérents.
Pour leur organisation territoriale, les mouvements départementaux disposent d’un droit
d’expérimentation dans des conditions soumises à l’approbation du Conseil national.
7
Article 16 – la Fédération des Elus Démocrates
Le Mouvement Démocrate se dote d’une fédération rassemblant tous les élus du Mouvement. La
fédération organise ses travaux en sections spécialisées selon les échelons territoriaux.
Elle veille à l’information et à la formation de ses membres. Elle organise la représentation des
élus au sein des instances statutaires.
Un règlement intérieur adopté par le Bureau exécutif national fixe les règles de fonctionnement
de la Fédération des Elus Démocrates.
Article 16bis – Le Mouvement Démocrate des Français de l’étranger
Le Mouvement Démocrate se dote d’une fédération rassemblant l’ensemble des adhérents
résidant hors de France et dénommée « Mouvement Démocrate des Français de l’étranger ». Elle
s’organise en sections par pays ou groupes de pays, selon des modalités fixées par le règlement
intérieur. Son organisation est soumise au Conseil national.
Article 16ter – La fédération Internet
Le Mouvement Démocrate se dote d’une fédération Internet. Elle est organisée selon des
modalités prévues au règlement intérieur.
Article 17 – Mouvements associés
Des Clubs ou Associations ayant pour objet l’organisation de débats publics ou l’expression de
courants de pensées peuvent demander, sans préjudice de son caractère unitaire, leur
apparentement au Mouvement Démocrate.
Cet agrément leur est accordé par la Conférence nationale à la majorité simple sur proposition du
Conseil National statuant à la majorité des trois quarts après avis du Comité de conciliation et de
contrôle.
Ils exercent leur activité sous le contrôle du Conseil National qui fixe le nombre de leurs
représentants, membres du Mouvement Démocrate, à la Conférence Nationale. Le Conseil
National peut leur retirer leur agrément.
Article 18 – Investitures aux élections
Pour toutes les élections la stratégie est définie par le Conseil national.
Les investitures aux élections européennes, nationales et locales sont données par le Conseil
national, après consultation des Mouvements départementaux concernés et sur leur proposition.
Le Conseil national détermine les élections pour lesquelles il délègue le choix des investitures aux
instances départementales.
Pour les élections partielles, cette délégation est donnée au Bureau exécutif national.
Les décisions prises en application du présent article s’imposent à tous les adhérents du
Mouvement Démocrate sous peine de suspension ou d’exclusion.
8
Article 19 – Élection présidentielle
Le Mouvement Démocrate apporte son soutien à un candidat à l’élection présidentielle à l’issue
d’une consultation nationale ouverte à tous les adhérents au sens de l’article 4 ci-dessus, dans les
conditions fixées par un règlement intérieur spécifique.
La consultation dont les principes sont définis dans le présent article est organisée sous la
responsabilité et le contrôle du Comité de conciliation et de contrôle institué à l’article 13 des
statuts conformément à des règles déterminées par un règlement particulier adopté par la
Conférence nationale, sur proposition du Bureau exécutif national et sur avis conforme dudit
Comité.
Les décisions prises en application des présentes dispositions s’imposent à tous les adhérents du
Mouvement Démocrate sous peine d’exclusion.
Article 20 – Discipline
Les sanctions disciplinaires sont la suspension et l’exclusion.
En cas de manquement grave d’un adhérent aux obligations découlant des présents statuts,
chartes et règlement intérieur, le Comité de conciliation et de contrôle peut prononcer la
suspension d’un membre. Elle est fixée pour une durée déterminée.
En cas d’urgence, et en particulier en cas de non respect des décisions d’investiture prévues à
l’article 18, le Comité de conciliation et de contrôle peut prononcer la suspension provisoire d’un
adhérent.
En cas de violation avérée des statuts, chartes et règlement intérieur, notamment du non respect
des décisions d’investiture ou de soutien, le Comité de conciliation et de contrôle peut prononcer
l’exclusion d’un membre. Elle est définitive.
Les sanctions disciplinaires sont prononcées dans le cadre d’une procédure contradictoire, selon
des modalités prévues par le règlement intérieur national.
Toute sanction disciplinaire nominative peut faire l’objet d’un appel devant une Commission
d’appel du Conseil national investie des mêmes prérogatives que le Comité de conciliation et de
contrôle et selon les mêmes procédures.
Tout adhérent est tenu d’appliquer les décisions du Comité de conciliation et de contrôle ou de les
faire appliquer.
Article 21 – Modifications des statuts
Les présents statuts peuvent être modifiés par la Conférence nationale, sur proposition du Conseil
national se prononçant à la majorité des deux-tiers et après avis du Comité de conciliation et de
contrôle. Ces modifications sont approuvées par le Congrès.
Après avis du Conseil national ou de la Conférence nationale, le Bureau exécutif national peut
intégrer des annexes aux présents statuts par décision à la majorité des trois quarts.
9
L’annexion de ces documents est d’application immédiate et conformée par décision à la majorité
simple du congrès.
Article 22 – Règlement intérieur
Les conditions pratiques de fonctionnement du Mouvement Démocrate qui ne sont pas
expressément arrêtées par les présents statuts ainsi que les modalités d’application des
dispositions desdits statuts font l’objet d’un règlement intérieur adopté par le Conseil national.
Article 23 – Election de juridiction
Le Tribunal de Grande Instance de Paris a compétence exclusive pour statuer sur l’interprétation,
l’exécution, la validité des statuts, des chartes et du règlement intérieur national.
10