Communauté de communes : trop de vice-présidents ?

Nicolas Turquois
Nicolas Turquois, maire délégué d’Ouzilly-Vignolles et président du MoDem 86, livre ses réflexions sur la future ” communauté de communes. La Nouvelle République
A l’heure où l’on attend toujours le nom du prochain président de la communauté de communes du pays loudunais (CCPL), Nicolas Turquois, « maire d’un petit village et président du MoDem 86 », a voulu partager quelques réflexions au moment où « la CCPL va devoir se choisir un nouveau président mais aussi une nouvelle gouvernance ». « Exécutif pléthorique, absence de marges budgétaires, fonctionnement très centralisé… » Des sujets lourds que Nicolas Turquois voudrait voir remis à plat par la nouvelle équipe.
> Sur les effectifs. « 11 vice-présidents, la CCPL peut-elle se le permettre ? Sans qu’il y ait remise en cause de leur qualité, c’est un budget de plus de 150.000 € consacré aux rémunérations des élus, alors que tout le monde se serre la ceinture. 3 ou 4 vice-présidents en charge des finances, des opérations immobilières, des questions environnementales, des écoles sont le lot commun de structures similaires. »
> Sur les marges budgétaires. « La CCPL n’a plus de marges avec une masse salariale conséquente, une multiplication des sujets d’intervention, des sommes importantes bloquées dans des parcelles de lotissement invendues. Le prochain président devra savoir dire non car la capacité d’autofinancement est quasi-nulle. Des prêts hasardeux avaient été souscrits que nous avions dénoncé, en vain. Nous payons l’accumulation de choix de gestion discutables. »
> Sur le mode de fonctionnement : « Il faut aussi s’y attaquer. La CCPL est une grosse machine qui, dans l’ensemble, fonctionne assez loin de ses concitoyens. Dans ma petite commune, les citoyens voient leur maire pour des problèmes d’école ou de poubelles même si cela relève de la CCPL. Pourtant l’information passe mal. Les maires devraient être les premiers informés de ce que la CCPL compte faire sur nos territoires. Les TAP (temps d’activités périscolaires) sont symptomatiques. Gérés par la CCPL, les parents ne sont pas avertis des activités et les élus de proximité reçoivent les mécontentements, mais ne sont pas eux-mêmes au courant. »
Nicolas Turquois reconnaît la difficulté du territoire entre « Loudun (8.000 habitants) et la seconde commune Saint-Jean-de-Sauves (1.300 habitants), une différence énorme, une grosse commune et des dizaines de petits villages. Sur ce sujet, Bruno Belin avait trouvé un équilibre, il faut poursuivre ».
> Un mot au futur président. « Il faut souhaiter bon courage au futur président et à son équipe qui devra mettre en place les règles d’une bonne gouvernance, allégée à sa tête, ne se consacrant qu’aux sujets essentiels de ses compétences, économe financièrement et décentralisée dans son fonctionnement. Il ne s’agit pas de faire plaisir à tout le monde, juste d’être efficace ! »

Nicolas Turquois, maire délégué d’Ouzilly-Vignolles et président du MoDem 86, livre ses réflexions sur la “ future ” communauté de communes.
A l’heure où l’on attend toujours le nom du prochain président de la communauté de communes du pays loudunais (CCPL), Nicolas Turquois, « maire d’un petit village et président du MoDem 86 », a voulu partager quelques réflexions au moment où « la CCPL va devoir se choisir un nouveau président mais aussi une nouvelle gouvernance ». « Exécutif pléthorique, absence de marges budgétaires, fonctionnement très centralisé… » Des sujets lourds que Nicolas Turquois voudrait voir remis à plat par la nouvelle équipe.
> Sur les effectifs. « 11 vice-présidents, la CCPL peut-elle se le permettre ? Sans qu’il y ait remise en cause de leur qualité, c’est un budget de plus de 150.000 € consacré aux rémunérations des élus, alors que tout le monde se serre la ceinture. 3 ou 4 vice-présidents en charge des finances, des opérations immobilières, des questions environnementales, des écoles sont le lot commun de structures similaires. » > Sur les marges budgétaires. « La CCPL n’a plus de marges avec une masse salariale conséquente, une multiplication des sujets d’intervention, des sommes importantes bloquées dans des parcelles de lotissement invendues. Le prochain président devra savoir dire non car la capacité d’autofinancement est quasi-nulle. Des prêts hasardeux avaient été souscrits que nous avions dénoncé, en vain. Nous payons l’accumulation de choix de gestion discutables. » > Sur le mode de fonctionnement : « Il faut aussi s’y attaquer. La CCPL est une grosse machine qui, dans l’ensemble, fonctionne assez loin de ses concitoyens. Dans ma petite commune, les citoyens voient leur maire pour des problèmes d’école ou de poubelles même si cela relève de la CCPL. Pourtant l’information passe mal. Les maires devraient être les premiers informés de ce que la CCPL compte faire sur nos territoires. Les TAP (temps d’activités périscolaires) sont symptomatiques. Gérés par la CCPL, les parents ne sont pas avertis des activités et les élus de proximité reçoivent les mécontentements, mais ne sont pas eux-mêmes au courant. » Nicolas Turquois reconnaît la difficulté du territoire entre « Loudun (8.000 habitants) et la seconde commune Saint-Jean-de-Sauves (1.300 habitants), une différence énorme, une grosse commune et des dizaines de petits villages. Sur ce sujet, Bruno Belin avait trouvé un équilibre, il faut poursuivre ». > Un mot au futur président. « Il faut souhaiter bon courage au futur président et à son équipe qui devra mettre en place les règles d’une bonne gouvernance, allégée à sa tête, ne se consacrant qu’aux sujets essentiels de ses compétences, économe financièrement et décentralisée dans son fonctionnement. Il ne s’agit pas de faire plaisir à tout le monde, juste d’être efficace ! »

Cet article a été publié dans Cantons, MoDem et marquée .

Envoyer cette article Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Celui-ci est sousmis à modération avant publication


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>