AUBRY et l’art du réchauffé

CGC2
Martine AUBRY, maire de Lille, ancienne ministre du travail et ancienne première secrétaire du parti socialiste – après un long silence – vient dans une interview dans le journal du dimanche de prendre position contre la politique économique du gouvernement.
Le président de la république – déjà très affaibli – n’avait pas besoin de ça… .
Se déclarant sociale-démocrate (tiens ça en fait une de plus au PS…), elle DENONCE LA LIGNE SOCIALE LIBERALE DU GOUVERNEMENT VALLS et tout particulièrement les prises de position d’Emmanuel MACRON le tout nouveau ministre de l’économie. Considérant qu’on en fait trop pour les entreprises, elle demande une relance de l’activité économique par une affectation partielle des aides accordées à ces dernières aux particuliers et aux collectivités locales.
Je mets les points sur les «  i » et les barres sur les « t » :
- La France est au bord de la faillite financière. Cela fait 40 ans que globalement nous vivons au-dessus de nos moyens. La dette publique de la France vient de franchir le seuil de 2 000 milliards d’euros soit une dette moyenne par habitant de 30 000 €. Ne pouvant pas rembourser le capital emprunté, nous payons chaque année 46 milliards d’euros d’intérêts bancaires aux marchés financiers afin que ceux-ci continuent de nous prêter de l’argent soit une charge de 700 € en moyenne par habitant.
- Ces dernières années, le déficit annuel moyen avoisine les 100 milliards d’euros soit un EXCES ANNUEL MOYEN  DE DEPENSES PAR HABITANT DE 1 500 €.
- L’absence de croissance économique en France résulte d’un climat économique mondial morose et surtout d’UNE ABSENCE DE COMPETIVITE DE L’OFFRE FRANCAISE au niveau des produits et biens exportés. Il faut changer de modèle de production et de gestion du pays.
- Il faut passer une économie française dont le principal moteur d’activité était la consommation intérieure à crédit à une économie française dont le principal moteur d’activité sera la production en France des produits et biens innovants, à haute valeur ajoutée que ne produisent pas encore les pays émergents partout dans le monde.

Bref, selon moi la politique de l’offre est aujourd’hui la seule voie possible.

Cela passe par :
- UNE MEILLEURE GESTION DU PAYS PAR UNE REFORME EN PROFONDEUR DE NOTRE FONCTIONNEMENT. Sauf en matière de santé où il semblerait que nous ayons en France un système de santé meilleur que celui de nos voisins européens et à taux d’équipements collectifs équivalents ou sensiblement équivalents, nous dépensons en France entre 4 et 8 points de P.I.B en plus que ces derniers ; sachant qu’un point de PIB en moins, c’est 20 milliards d’euros qui resteraient en plus dans le portefeuille des français. Ce qui veut dire que nous pourrions – sans toucher à l’essentiel – revenir à l’équilibre budgétaire !.
- CREER UN ENVIRONNEMENT FAVORABLE AU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE.
D’abord, l’état doit être un stratège en définissant des axes de développement économique et s’y tenir. Puis, il faut procéder à une simplification administrative, à un allègement des charges pesant sur les entreprises par transfert partiel sur l’impôt, à un arrêt de la multiplication des normes, à un allègement de la législation du travail et fiscale.
TOUTE AUTRE VOIE ME PARAIT ILLUSOIRE. Toute hausse du pouvoir d’achat qui ne reposerait pas sur un accroissement de richesse produite préalablement ne peut qu’augmenter l’endettement du pays.  Martine AUBRY veut pratiquer une social-démocratie des années 80. Décidément, certains socialistes n’ont pas encore effectué leur mue idéologique.

En se fourvoyant dans cette voie, Martine AUBRY ne sera pas au rendez-vous de l’histoire.

Christian Gérard CLUZEAU
Délégué départemental du MODEM 86
Cet article a été publié dans Finances, PS, Politique et marquée .

Envoyer cette article Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Celui-ci est sousmis à modération avant publication


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>