<< VALLS COURAGE !!! >>

valls
Avec la démission surprise du gouvernement VALLS 1, nous venons de vivre un tournant important dans le quinquennat de François HOLLANDE.
Ce qui a manqué jusqu’à présent à la tête de l’état c’est :
- COHERENCE dans la ligne politique suivie.
-  DECISION à engager les réformes douloureuses à entreprendre.
- LEADERSHIP c’est-à-dire cette capacité à entraîner tous les acteurs dans l’action.
En faisant clairement un choix social libéral à la Tony BLAIR,  Manuel VALLS vient en quelque sorte de fendre l’armure.
Il faut dire qu’il n’avait vraiment pas le choix : croissance économique nulle, des déficits budgétaires incompressibles, chômage en hausse perpétuelle, désaveu cinglant de l’opinion publique concrétisé par des défaites électorales à répétition, pressions de l’Europe ; tout cela traduit un affaiblissement croissant et très inquiétant du pays.
Aujourd’hui, la France est le dos au mur !.  Les atermoiements du discours politique gouvernemental depuis 30 mois ont engendré une immense méfiance de tous les acteurs qui ont un comportement attentiste :
-  Taux d’épargne record (15 %) et consommation en baisse par manque de confiance dans l’avenir.
-  Grève de l’investissement des entreprises devant l’insécurité fiscale et législative.
-  Baisse des investissements étrangers en France devant l’incertitude du modèle de gouvernance.
Sans la confiance des acteurs dans la capacité du pouvoir politique à entreprendre les réformes indispensables pour redresser le pays rien n’est possible !.  Cette hypothèse est aujourd’hui levée mais le parcours s’annonce très périlleux. En effet, la France est aujourd’hui très divisée :
- Une société très fracturée et rongée par un important vote protestataire.
- Une majorité parlementaire très fragile en raison de la fronde de députés frontistes.
- Une opposition politique de droite qui se débat dans des difficultés financières considérables, écartelée dans une guerre des chefs et les ambitions présidentielles de ses prétendants et sans programme politique sérieux.
- Une famille centriste qui tarde à se rassembler pour peser véritablement sur le destin du pays.
VA-T-ON VERS UNE CRISE DE REGIME ?
Impensable hier, la question est aujourd’hui plausible… .  Frappées de procrastination (attitude consistant à remettre au lendemain les réformes urgentes à entreprendre aujourd’hui), nos élites politiques jouent avec le feu. Confrontés depuis 2007 à une crise économique considérable, les gouvernements successifs n’ont pas pris la mesure des défis à relever.
Aucun n’a expliqué au pays l’immensité des réformes à entreprendre, ni même ce qui eu été le minimum, les exigences de la maîtrise de la dette publique. Devant tous ces dénis des réalités, y aura t-il une majorité parlementaire pour voter les textes qui s’annoncent (budget 2015) ?
Sans compter les immenses réformes de structure de l’hôpital et des autres services publics à entreprendre – forcément impopulaires parce qu’inexpliquées –  pour éviter le dérapage de la dette publique.
La dissolution de l’assemblée nationale et le retour aux urnes serait alors la seule voie possible pour résoudre la crise politique engendrée par l’éclatement idéologique de la gauche.
Quoiqu’il en soit saluons ici le courage et la fermeté dont a fait preuve Manuel VALLS dans l’exercice de sa fonction de premier ministre.
Christian Gérard CLUZEAU
Délégué départemental du MODEM 86
Cet article a été publié dans PS, Réformes et marquée , , , .

Envoyer cette article Partager sur Facebook

Laisser un commentaire

Celui-ci est sousmis à modération avant publication


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>