11 vice-présidences : quel intérêt pour la Vienne ?

Nicolas Turquois

Jeudi le nouveau Conseil Général a pris ses fonctions en élisant ses responsables. 11 vice-présidents ont été nommés aux côtés du Président Bertaud auxquels il faut rajouter un président délégué (Yves Gargouil).

Plus d’un élu sur deux de la majorité UMP a un poste de président ou de vice-président ! C’est désolant pour la démocratie souligne le Modem de la Vienne.
Aucune gêne, aucun remord, plus c’est gros, mieux ça passe : plus d’un élu sur deux de la majorité a un poste à responsabilité au sein de l’exécutif de la Vienne. Evidemment, on peut souligner que c’était la même chose lors du précédent mandat.
Mais après un exercice, le Président Bertaud avait la possibilité de faire un autre choix. Les finances du Conseil Général sont mises à mal par les transferts de compétences, la situation des finances publiques est très mauvaise, les Français se serrent la ceinture depuis de nombreuses années : c’était l’occasion de montrer l’exemple.
Rappelons qu’ils ne sont que 38 conseillers généraux et que très souvent, les taux d’encadrement dans les entreprises ne sont pas inférieurs à un pour dix.

Quatre vice-présidents avec chacun des périmètres bien répartis aurait été plus pertinent. Au lieu de cela, nous avons une ribambelle de conseillers avec chacun leurs petites prérogatives. Voilà qui augure mal de la suite.
  
Quelle image cela donne t’il de la politique ? Des gens qui ne sont là que pour leurs petits intérêts particuliers : un titre et une rémunération de vice-président en plus, ça ne se refuse pas ! D’autant qu’il suffit de consulter le site du Conseil Général et la présentation de ses élus pour voir qu’ils sont pour la plupart déjà maire, président ou vice-président de communautés de communes, responsable de syndicats intercommunaux voire député ou sénateur…
 
C’est sur le terreau du dégoût de la politique que se développent l’abstentionnisme et l’extrême droite. Le Mouvement Démocrate dit stop à ces pratiques grotesques qui sont totalement contraire à l’intérêt général !

Nicolas Turquois
Président du Mouvement Démocrate de la Vienne

Cet article a été publié dans Démocratie, Elections, Nicolas Turquois, Politique, Vienne et marquée , , , , , , .

Envoyer cette article Partager sur Facebook

2 réponses à 11 vice-présidences : quel intérêt pour la Vienne ?

  1. Gaborit Bernard dit :

    Bravo! je découvre votre site et j’apprécie vos prises de positions nationales ou « locales » comme celle que vous avez personnellemnt pris sur « l’armée mexicaine » du CG 86 .
    Pour autant je ne trouve pas de propos sur la réforme des collectivités térritoriales ( communauté de communes :nouveauxpérimètres / communes nouvelles :dimmension pertinente ? / scrutin à la proportionnelle aux municipales :à partir de quel niveau de population ?/ disparition des Conseillers Régionnaux et généraux au profits du conseiller territorial : bine fondé ? …. ).
    je suis curieux de connaître votre point de vue ( localement et au niveau du mouvement)
    Au plaisir de vous lire
    Bernard Gaborit
    Couhé (86)

  2. boulesteix dit :

    Ce que tu dénonces là, Nicolas, est parfaitement justifié tant il est inadmissible que de tels procédés puissent exister. Tout çà participe très largement au dégoût que nos concitoyens, auxquels je m’associe, peuvent ressentir vis à vis de nos instances démocratiques. C’est de tels comportements que peuvent naître des mouvements d’indignation tout à fait fondés.

Laisser un commentaire

Celui-ci est sousmis à modération avant publication


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>